Thumbnail 2
Thumbnail 1
Thumbnail 4
Thumbnail 4
previous arrow
next arrow

DATES

Du 9 au 27 mai 2023

Du mardi au samedi à 21h
Le dimanche à 17h

Durée : 1h15

TARIFS

1ère catégorie
36 €
2ème catégorie
26 €
3ème catégorie
20 €

BILLETTERIE

Sur place et par téléphone :
01 46 06 49 24
Du mardi au vendredi de 17h30 à 21h
Le samedi de 16h à 21h
Le dimanche de 13h à 17h

PRODUCTION

Théâtre de Romette

CO-PRODUCTIONS

Le Bateau Feu
Scène Nationale Dunkerque
La 2Deuche – Lempdes

ATTACHÉE DE PRESSE

Dominique Racle
dominiqueracle@agencedrc.com

 

DU 9 AU 27 MAI 2023

HEN

JOHANNY BERT

Conception, mise en scène et voix Johanny Bert
Manipulateur et voix de HEN Johanny Bert
Comédienne marionnettiste Lucile Beaune
Musiciens en scène et arrangements Guillaume Bongiraud (violoncelle électro-acoustique), Cyrille Froger (percussionniste)
Les chansons ont été écrites pour le spectacle par Prunella Rivière, Laurent Madiot, Alexis Morel, Yumma Ornelle, Pierre Notte, Marie Nimier, Gwendoline Soublin et une reprise de Brigitte Fontaine
Collaboration mise en scène Cécile Vitrant
Fabrication des marionnettes Eduardo Felix
Lifting Hen Laurent Huet
Travail vocal Anne Fischer
Dramaturge Olivia Burton
Création lumières Johanny Bert, Gilles Richard
Création costumes Pétronille Salomé
Assistante costumes Carole Vigné
Stagiaires costumes Lune Forestier, Solène Legrand, Marie Oudot
Assistante manipulation Faustine Lancel
Construction décor Fabrice Coudert assisté de Eui-Suk Cho​​

Administration, production, diffusion Mathieu Hilléreau, Les Indépendances
Création Juillet 2019
Production Théâtre de Romette
Co-productions Le Bateau Feu – Scène Nationale Dunkerque, La 2Deuche – Lempdes
Partenaires La Cour des Trois Coquins – scène vivante de Clermont-Ferrand, Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette à Paris, Le Carreau du Temple à Paris – Accueil studio

HEN

 » Je ne suis pas transgenre, encore moins travesti.  Je suis un pantin, une chimère, libre et insolente qui peut être toutes les identités. « 

HEN (que l’on peut prononcer Heune) est un pronom suédois non genré, entré dans le dictionnaire en 2015.

Il est notamment utilisé dans des manuels scolaires expérimentant une pédagogie moins discriminant. »

SUIVEZ-MOI SUR … 

https://www.hen-show.com/

ET MON COMPTE INSTAGRAM 👇

HEN est le nom d’un personnage hybride qui se métamorphose et joue des images masculines et féminines avec sarcasme et insolence au gré de ses envies. Figure marionnettiste manipulée par deux acteurs, HEN est plein de vie, exubérant, diva enragée et virile à talons qui s’exprime en chantant l’amour, l’espoir, les corps, la sexualité avec beaucoup de liberté.  À l’heure d’une recherche d’identité ou d’une volonté de tout définir, HEN est un personnage hors-norme qui ne cherche justement pas à être défini, normé. Il est comme cela, multiple, transformable.

HEN se raconte par mutations à travers un récit musical écrit sous impulsions avec insolence, ironie et au travers de chansons originales pour la plupart qui puisent librement leurs sources dans le cabaret berlinois ou dans la scène performative queer actuelle. Ce projet fait écho sans doute à une communauté discriminée et à des combats anciens, malheureusement toujours à réinvestir politiquement et artistiquement. 

Cette création est le fruit d’une recherche sous forme de laboratoires sur les questions d’identités et de genre confrontée à une recherche sur les origines d’un théâtre de marionnettes subversif. La marionnette a une histoire complexe et passionnante dans son rapport à la subversion. Si elle a parfois subi la censure, elle a aussi été manipulée au service de l’évangélisation, en tant que marionnette partisane en temps de guerre (à travers notamment l’exemple de la Guerre d’Espagne), marionnette au service d’un appareil d’état (outil de propagande soviétique en Pologne) ou encore vecteur de discours identitaires du colonialisme.

Mais, selon les pays, la marionnette a aussi été une prothèse masquée permettant de lever le poing vers une forme d’engagement. Le montreur-manipulateur était caché dans le castelet, et pouvait assumer des propos politiques, engagés socialement ou à caractère érotique. Traité souvent avec humour, ce théâtre forain parfois présenté en rue ou dans les cafés était une façon de dénoncer et d’amuser, de railler la bourgeoisie, le propriétaire, les forces de l’ordre, la mort.

HEN a reçu le Prix Spécial du Syndicat National de la Critique 2019.

BIOGRAPHIE

▲ JOHANNY BERT

Metteur en scène, comédien, plasticien, c’est au fur et à mesure de ses rencontres et des créations qu’il construit un langage singulier en cherchant principalement à confronter l’acteur, à la matière, la forme marionnettique. Chaque création nait d’une nécessité intime, d’un désir artistique et c’est en équipe qu’il bâtit un dispositif qui se réinvente à chaque spectacle en fonction de la dramaturgie, du propos créant des formes toujours nouvelles. Johanny Bert ne souhaite pas restreindre son travail de créateur à un seul rapport au public et c’est dans cette identité multiple et assumée qu’il crée. Ses projets naissent souvent de commandes d’écritures ou de textes d’auteurs.trices contemporains.nes notamment Marion Aubert pour Les Orphelines pour le CDN de Vire (2010), Stéphane Jaubertie pour De Passage (2014) en coproduction avec les Tréteaux de France, Magali Mougel Elle pas princesse, Lui pas héros (2016) en coproduction avec le Théâtre Sartrouville Yvelines CDN, puis Frissons en 2020, Waste de Guillaume Poix au Théâtre Poche de Genève (2016), Catherine Verlaguet, Gwendoline Soublin, Arnaud Cathrine, Thomas Gornet pour la création de Une épopée (2020) mais aussi pour d’autres créations avec Emmanuel Darley, Philippe Dorin, Fabrice Melquiot, Sabine Revillet, Pauline Sales… Johanny Bert aime travailler en collaboration avec d’autres artistes comme Yan Raballand pour Krafff (2007), Le Petit Bain (2016) ou pour des collaborations avec d’autres compagnies.

Engagé dans un travail de territoire, sa compagnie est implantée à Clermont-Ferrand (région Auvergne Rhônes-Alpes) Depuis septembre 2018, Johanny Bert est artiste compagnon au Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque. Il y développe des temps de recherche et des créations, notamment HEN cabaret insolent (2019), Une épopée (oct 2020) et débute une collaboration avec le Théâtre de la Croix Rousse à Lyon. Il présente au festival d’Avignon 2021 une commande du festival et de la SACD dans le cadre du programme Vive le Sujet ! Une nouvelle recherche entre l’installation et le spectacle vivant avec le musicien Thomas Quinart : Làoùtesyeuxseposent. Il prépare une suite de projets sur l’amour avec Le Processus, texte de Catherine Verlaguet, La (nouvelle) ronde, texte de Yann Verburgh et pour décembre 2022 son premier opéra proposé par l’Opéra du Rhin La Flûte enchantée de Mozart.

Photographie © Christophe Raynaud de Lage

 

BIOGRAPHIES

▲ JOHANNY BERT

Metteur en scène, comédien, plasticien, c’est au fur et à mesure de ses rencontres et des créations qu’il construit un langage singulier en cherchant principalement à confronter l’acteur, à la matière, la forme marionnettique. Chaque création nait d’une nécessité intime, d’un désir artistique et c’est en équipe qu’il bâtit un dispositif qui se réinvente à chaque spectacle en fonction de la dramaturgie, du propos créant des formes toujours nouvelles. Johanny Bert ne souhaite pas restreindre son travail de créateur à un seul rapport au public et c’est dans cette identité multiple et assumée qu’il crée. Ses projets naissent souvent de commandes d’écritures ou de textes d’auteurs.trices contemporains.nes notamment Marion Aubert pour Les Orphelines pour le CDN de Vire (2010), Stéphane Jaubertie pour De Passage (2014) en coproduction avec les Tréteaux de France, Magali Mougel Elle pas princesse, Lui pas héros (2016) en coproduction avec le Théâtre Sartrouville Yvelines CDN, puis Frissons en 2020, Waste de Guillaume Poix au Théâtre Poche de Genève (2016), Catherine Verlaguet, Gwendoline Soublin, Arnaud Cathrine, Thomas Gornet pour la création de Une épopée (2020) mais aussi pour d’autres créations avec Emmanuel Darley, Philippe Dorin, Fabrice Melquiot, Sabine Revillet, Pauline Sales… Johanny Bert aime travailler en collaboration avec d’autres artistes comme Yan Raballand pour Krafff (2007), Le Petit Bain (2016) ou pour des collaborations avec d’autres compagnies.

Engagé dans un travail de territoire, sa compagnie est implantée à Clermont-Ferrand (région Auvergne Rhônes-Alpes) Depuis septembre 2018, Johanny Bert est artiste compagnon au Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque. Il y développe des temps de recherche et des créations, notamment HEN cabaret insolent (2019), Une épopée (oct 2020) et débute une collaboration avec le Théâtre de la Croix Rousse à Lyon. Il présente au festival d’Avignon 2021 une commande du festival et de la SACD dans le cadre du programme Vive le Sujet ! Une nouvelle recherche entre l’installation et le spectacle vivant avec le musicien Thomas Quinart : Làoùtesyeuxseposent. Il prépare une suite de projets sur l’amour avec Le Processus, texte de Catherine Verlaguet, La (nouvelle) ronde, texte de Yann Verburgh et pour décembre 2022 son premier opéra proposé par l’Opéra du Rhin La Flûte enchantée de Mozart.

Photographie © Christophe Raynaud de Lage

DATES

Du 9 au 27 mai 2023

Du mardi au samedi à 21h
Le dimanche à 17h

Durée : 1h15

TARIFS

1ère catégorie
36 €
2ème catégorie
26 €
3ème catégorie
20 €

BILLETTERIE

Sur place et par téléphone :
01 46 06 49 24
Du mardi au vendredi de 17h30 à 21h
Le samedi de 16h à 21h
Le dimanche de 13h à 17h

PRODUCTION

Théâtre de Romette

CO-PRODUCTIONS

Le Bateau Feu
Scène Nationale Dunkerque
La 2Deuche – Lempdes

ATTACHÉE DE PRESSE

Dominique Racle
dominiqueracle@agencedrc.com