LES GALETS AU TILLEUL SONT

PLUS PETITS QU’AU HAVRE

(Ce qui rend la baignade bien plus agréable)

Conception pjpp | CLAIRE LAUREAU ET NICOLAS CHAIGNEAU
Avec JULIEN ATHONADY, NICOLAS CHAIGNEAU, CLAIRE LAUREAU / CAPUCINE BARONI, MARIE RUAL

Dates

Du. 12 janv. au 10 mars

Vend. et sam. à 19h
Le dim. à 15h

DURÉE

1h

TARIFS

À partir de 22 €

Succès Avignon 2022

LES GALETS AU TILLEUL SONT PLUS PETITS QU’AU HAVRE

(ce qui rend la baignade bien plus agréable)

« La bêtise a deux manières d’être : elle se tait ou elle parle. », Honoré de Balzac

Les Galets (…) explore avec humour et minutie ces situations bien connues, où un discours sans fin peut se muer en véritable prise d’otage. Empilement de banalités, débats vains… autant de supplices quotidiens qui cachent dans les plis de leur vacuité́ une bonne dose de poésie, de sensibilité et de saine absurdité. Une traversée du vide portée par quatre interprètes qui improvisent avec leurs mots et racontent avec leur corps ce qui se joue entre les humains au-delà de leurs discours anodins.

DISTRIBUTION

De Claire Laureau et Nicolas Chaigneau
Avec Julien Athonady, Nicolas Chaigneau, Claire Laureau ou Capucine Baroni, Marie Rual
Création lumière Valérie Sigward
Régie générale Benjamin Lebrun

Musique Johann Sebastian Bach, Guiseppe Verdi, Jacques Dutronc, Alain Lefèvre, Francis Scott Key

PRODUCTION

Administration Laëtitia Passard
Diffusion Séverine André Liébaut

Production  pjpp
Coproductions
Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin Le Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie, direction Emmanuelle Vo-Dinh ; Le Rive Gauche, Scène conventionnée d’intérêt national / Danse de Saint-Étienne-du-Rouvray ; Chorège I CDCN Falaise Normandie dans le cadre du dispositif « Accueil studio »

pjpp est soutenu pour cette création par la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie, la Ville du Havre, le Conseil Départemental de Seine-Maritime et l’ODIA Normandie

Aide à la diffusion de La Ville de Paris

 

PARTENARIAT

      

AUTOUR DU SPECTACLE
Les Galets (...) et le vide
Les Galets (…) est le premier volet d’un diptyque autour du thème du VIDE, et a été créé en juin 2021 au Havre, dans le cadre du Festival Pharenheit organisé par le Phare, Centre chorégraphique national du Havre.
Le deuxième volet Dernière est une pièce pour 2 (ou 3) interprètes autour de l’échec, et a été créé le 8 novembre 2022 au Rive Gauche, Scène conventionnée de Saint-Étienne-du-Rouvray.
En janvier 2016, nous créons notre premier spectacle, Les déclinaisons de la Navarre que nous tournons intensément durant 4 ans tout en continuant nos parcours d’interprètes. En parallèle, nous mettons régulièrement en place des temps de recherche afin d’ouvrir de nouvelles pistes de travail. Une constante apparaît : l’envie de ralentir, d’étirer le temps, de jouer autour de l’inintérêt, du raté, et d’une certaine idée du vide.
Lors d’une sortie de résidence au Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin en décembre 2019, nous présentons deux séquences issues de ces réflexions qui seront les prémices des deux spectacles constituant le diptyque LE VIDE.
Les deux volets sont distincts dans la forme mais l’enjeu principal est le même : rendre le plus captivant possible des situations à priori sans intérêt et tenter d’en extraire avec humour et minutie leur part de sensible, d’absurde et de poétique.
Claire Laureau et Nicolas Chaigneau

Musique

Toutes sont des musiques préexistantes :

  • Jesus bleibet meine Freude from Cantata no.147 / Johann Sebastian Bach / 2 minutes 42 secondes
  • Scorrende Unite from Rigoletto / Giuseppe Verdi / 1 minute 49 secondes
  • J’aime les Filles / Jacques Dutronc – Jacques Lanzmann / 3 minutes 3 secondes
  • Un Ange Passe / Alain Lefèvre / 5 minutes 54 secondes
  • The Star-Spangled Banner / Francis Scott Key – John Stafford Smith / 2 minutes 20 secondes

La presse en parle

« Au Théâtre de l’Atelier, ce spectacle atypique, ausculte notre bêtise quotidienne. Salutaire. […] Cette troupe provoque des tornades de rires et des sourires confus. La mise en scène, qui serait celle d’un ballet ludique, donne des ailes à la bêtise. », LE FIGARO

« Joyeuse sotie sur la banalité et la bêtise de tous les jours, cette traversée du vide ne manque pas de poésie. », LA CROIX L’HEBDO

« C’est à l’Atelier, plateau chargé d’histoires et rarement offert à ce type de cocasseries, qu’on a dégusté ce moment d’intelligence et d’esprit aussi drôle que féroce. », LA TRIBUNE DU DIMANCHE

« Le temps d’une heure, quatre interprètes nous transportent avec leurs mots et leurs corps au coeur de ces situations du quotidien, avec poésie et sensibilité. », LE BONBON

« Pourquoi s’imposer un titre court quand on a la vie devant soi. C’est donc ainsi que commence le plaisir du spectacle, par son titre : Les galets au Tilleul sont plus petitsqu’au Havre (ce qui rend la baignade bien plus agréable). Intriguant, non ? La suite est tout aussi imprévisible que réjouissante. Pas de pièce, pas de scénario préétabli mais un vague canevas avec des repères laissant la part belle à l’improvisation. », MÉDIAPART

« Coup de coeur pour la compagnie pjpp de Claire Laureau et de Nicolas Chaigneau, qui présente au Théâtre de l’Atelier « Les Galets au Tilleul sont plus petits qu’au Havre, ce qui rend la baignade bien plus agréable ». Voilà un titre proustien pour un spectacle qui, en une heure tout juste, nous fait prendre conscience avec humour et pertinence de labêtise humaine sous toutes ses facettes. », UBU

« Une loufoquerie au Théâtre de l’Atelier qui revisite la bêtise, c’est succulent ! », Coup de Coeur – LE MASQUE ET LA PLUME

« Un groupe dénommé pjpp venu du Havre signe un spectacle au titre à rallonge qui ne dure qu’une heure avec une visée : faire rire de tout et d’abord d’eux, de vous, de nous, un bel hommage à la bêtise, ce puits sans fond du genre humain. », LE CLUB DE MÉDIAPART

« Un malicieux, et très joli ovni de théâtre, et profondément drôle en plus de cela. Forcément, Nova aime. Les interprètes ont des repères, des thèmes, il y a un maitre du jeu qui maitrise le timing, mais aucun texte fixe. 𝘓𝘦𝘴 𝘨𝘢𝘭𝘦𝘵𝘴 𝘢𝘶 𝘛𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘭, c’est un super truc à vivre. », RADIO NOVA

« Un titre et une succession de saynètes qu’on aurait pu croire dérivés du théâtre d’impro, à la différence que les dialogues obéissent à une écriture précise, et que la mise en scène suit une chorégraphie millimétrée. Voilà pour la forme. Quant au fond, chacune et chacun aura pu se reconnaître (ou l’une ou l’un de ses proches) dans cette avalanche de lieux communs où l’expression « parler pour ne rien dire » se conjugue sur tous les modes et à tous les temps. Le paradoxe est qu’au-delà des effets comiques, cette évocation de nos petits travers quotidiens – entrecoupée d’intermèdes musicaux -, s’avère diablement poétique et révèle un immense amour pour l’humanité « ordinaire ». », LE TÉLÉGRAMME

« Le théâtre de l’absurde retrouve ses lettres de noblesse », LE POINT

« Un théâtre de mots et de gestes poétique et désopilant », LA TERRASSE

« Par petites touches, la pièce offre un panorama à la fois subtil et hilarant, qui a l’intelligence de parodier sans jamais caricaturer. », LA PROVENCE

« Ici, les corps ont une vie, ils ont leurs oublis, leurs envies, ils prennent leurs aises, ils rayonnent. Ils induisent un être animal quand la société s’en méfie. Les Galets au Tilleul sont plus petits qu’au Havre connait cette chose rare : respirer la vie. (…) Il y a des mouvements de planètes, il y a de la danse, telle celle de l’iceberg que certains jureraient immobile », UN FAUTEUIL POUR L’ORCHESTRE

« Elles et ils savent s’y prendre pour nous capter de ces riens, d’un mouvement, d’un geste, d’un regard ou d’un mot, d’un chant ou d’une situation. Ici, le détail est roi et sait se faire tout petit pour devenir loufoque, tout inattendu qu’il soit. L’anodin devient sublime. », SPECTATIF

DISTRIBUTION
CLAIRE LAUREAU
Chorégraphe et interprète

Après avoir eu la chance de participer au spectacle La Poudre des Anges de Karine Saporta à l’âge de 8 ans, Claire se forme à la danse contemporaine aux conservatoires régionaux de Caen et Lyon, puis au CNSMD de Paris.

Depuis sa sortie d’école en 2002, elle travaille avec, entre autres, Dominique Brun, Virginie Mirbeau, Laura Scozzi, Fatou Traoré, Béatrice Massin, Joanne Leighton, Emmanuelle Vo-Dinh, Olivier Dubois, Sarah Crépin, Etienne Cuppens, Pauline Simon. Depuis 2015, elle forme le duo pjpp avec Nicolas Chaigneau.

Ils créent leur premier spectacle Les déclinaisons de la Navarre, en 2016, puis Les Galets au Tilleul (…) en 2021, et Dernière en 2022.

NICOLAS CHAIGNEAU
Chorégraphe et interprète

Après des études aux Beaux Arts de Rouen, Nicolas se forme à la danse contemporaine auprès de Peter Goss et Philippe Tréhet, puis au sein de la Compagnie COLINE, où il travaillera, entre autres, avec Odile Duboc et Hervé Robbe.

Il étudie ensuite à New York avec Barbara Mahler, Janet Panetta, et au studio Cunningham. Il entame un travail chorégraphique et crée plusieurs pièces courtes depuis 2008.

Depuis 2012, il est interprète pour Alban Richard et la BaZooKa (Sarah Crépin & Étienne Cuppens).

Nicolas est également porteur du projet musical NINO (https://soundcloud.com/ninoaupiano).

Depuis 2015, il forme le duo pjpp avec Claire Laureau. Ils créent leur premier spectacle Les déclinaisons de la Navarre en 2016, puis Les Galets au Tilleul (…) en 2021, et Dernière en 2022.

MARIE RUAL
Interprète

Diplômée du CNSM de Paris en 2003, elle est interprète pour Yvann Alexandre, Esther Aumatell, Étant Donné (Frédérique Unger & Jérôme Ferron), NGC25 (Hervé Maigret), Emanuel Gat, compagnie ECO (Emilio Calcagno), DCA (Philippe Decouflé) et au Ballet du Nord d’Olivier Dubois.

Depuis 2013, elle danse pour la Cie Adéquate (Lucie Augeai & David Gernez. En 2014, elle intègre Le Pôle (Léonard Rainis & Katell Hartereau) et participe aux différentes performances in situ et aux projets plateau.

Depuis 2015, elle reprend plusieurs rôles dans les spectacles de La Bazooka (Sarah Crépin & Étienne Cuppens) et participe aux créations de Pillowgraphies et Solo OO.

En 2019 , elle rejoint le CCN de Nantes, dirigé par Ambra Senatore, pour des reprises de rôle dans Pièces, Partita, et Petits Pas, puis participe en 2022 à la création de In Comune.

JULIEN ATHONADY
Interprète

Comédien/danseur, Julien se forme à l’école Internationale de Mime corporel dramatique « Les Ateliers de Belleville » (Sous la direction d’Ivan BACCIOCHI, Paris XXème) et fait partie des membres fondateurs du Cirque ROUAGES.

Il se forme au mât chinois en suivant des cours particuliers auprès de Patrick MATTIONI à l’Académie Fratellini, à la danse contemporaine au sein de la Compagnie Tango Sumo, puis plus récemment à la photographie à l’école des Gobelins à Paris. Julien est passionné par le corps dans toutes ces représentations vivantes et graphiques.

Il collabore depuis 2009 avec différentes compagnies de cirque, danse, théâtre en tant qu’interprète (Cie Tango Sumo, Escale, 100 Issues, Matières à dire, Cirque Électrique, Cirque ROUAGES) et à la mise en scène (Cie Macadâmes, Cirque ROUAGES).

CAPUCINE BARONI
Interprète

Capucine est comédienne et chanteuse. Après une formation théâtrale au Studio Théâtre d’Asnières, puis à L’ESCA, elle décide d’explorer sa voix et commence une formation de chanteuse lyrique.

En 2016, elle crée à la Loge avec la Compagnie Hors d’Elles le spectacle Arrête, je vois la parole qui circule dans tes yeux avec Théodora Marcadé et Claire Lapeyre Mazérat. Elle travaille régulièrement avec cette dernière au sein du collectif Jakart, puis de la Compagnie QG.

En 2021, elle collabore avec Marcus Borja et chante dans son film Notte di notte. En 2023, elle joue avec la compagnie Brutaflor sous la direction de Flavia Lorenzi dans Les Héroïdes, d’après Ovide.

Passionnée de transmission, elle fonde et dirige L’Atelier du Lundi à Paris et intervient en tant que pédagogue au sein d’ateliers lyriques de plusieurs conservatoires.

Elle jouera avec la compagnie Des raisons particulières sous la direction de Valentin Suel dans Destruction de la famille américaine.

Elle rejoint la distribution des Galets (…) pour la saison 2023/24.

LA NEWSLETTER DE L’ATELIER

Recevez toutes les actualités du Théâtre de l’Atelier et profitez de tarifs préférentiels exclusivement réservés à nos abonnés !