Thumbnail 2
Thumbnail 5
Thumbnail 1
Thumbnail 3
Thumbnail 4
previous arrow
next arrow
Thumbnail 2
Thumbnail 5
Thumbnail 1
Thumbnail 3
Thumbnail 4
previous arrow
next arrow

DATES

À partir du 20 septembre 2022

Du mardi au samedi à 21h
Le dimanche à 15h

Durée : 1h30

TARIFS

Catégorie 1 : 41 €
Catégorie 2 : 31 €
Catégorie 3 : 21 €

BILLETTERIE

Sur place et par téléphone :
01 46 06 49 24
Du mardi au vendredi de 17h30 à 21h
Le samedi de 16h à 21h
Le dimanche de 13h à 17h

PRODUCTION

Théâtre de l’Atelier
Compagnie Suzanne M

ATTACHÉE DE PRESSE

Dominique Racle
dominiqueracle@agencedrc.com

À PARTIR DU 20 SEPTEMBRE 2022

LES ENFANTS

de LUCY KIRKWOOD

Texte Lucy Kirkwood © L’Arche 2019
Traduction Louise Bartlett
Mise en scène Éric Vigner
Avec Cécile Brune, Frédéric Pierrot et Dominique Valadié

Assistant mise en scène Alban de Tarlé
Création lumière Kelig Le Bars
Création son John Kaced
Costumes Fanny Brouste
Accessoires, régie générale Laurent Provost

Photo Pascal Gély

En partenariat avec la Librairie de Paris : Retrouvez leur Sélection autour du spectacle Les Enfants !

RÉSUMÉ

Un couple d’ingénieurs nucléaires à la retraite vit quelque part au bord de la mer près d’une centrale nucléaire qui vient d’être touchée par un tsunami (on pense bien entendu à la catastrophe de Fukushima). Une collègue ingénieur qui a participé elle aussi à la construction des grandes centrales scientifiques de la terre, –  un amour de jeunesse que l’on n’a pas vu depuis 30 ans – arrive un soir d’été pour leur faire une proposition étonnante. 

Cette pièce à l’humour noir dans la lignée de ce théâtre anglais si particulier qui allie à la fois la culture du trio du boulevard et les questions idéologiques et politiques dans l’espace intime interroge la responsabilité de cette génération des années 70 qui a cru au progrès, à l’atome et à l’amour libre. Sous couvert de la comédie, la pièce de Lucy Kirkwood pose la question de la responsabilité des adultes face à l’avenir de leurs Enfants.

NOTE D’INTENTION

Les Enfants est une pièce de Lucy Kirkwood créée à Londres au Royal Court en 2017. C’est la première fois qu’elle sera jouée en France et c’est toujours émouvant de pouvoir faire découvrir au public français une nouvelle écriture contemporaine, en l’occurence celle d’une jeune femme, née en 1984 qui est aussi scénariste en prise avec notre réalité planétaire. J’ai voulu la mettre en scène immédiatement après sa lecture en 2019 tant elle me semblait en phase avec ce que nous vivons. La Covid en a décidé autrement et ce sera début septembre la création de la rentrée du Théâtre de l’Atelier. Cette comédie à l’humour noir et très acéré s’inscrit dans la lignée d’une longue tradition réaliste dans le théâtre britannique. Comme dans les pièces de Pinter, de Martin Crimp, de David Hare, de Gregory Motton ou de Sarah Kane, il traite des réalités sociales et politiques du présent le plus souvent dans l’espace intime avec une forme de distanciation qui évoque notre théâtre de l’absurde.

Dans cette histoire une femme arrive un soir dans un no where au bord de la mer dont on comprend assez vite qu’il se trouve à proximité d’une centrale atomique qui a subi une catastrophe identique à celle de Fukushima. Que vient-t-elle faire et pourquoi reprend-elle contact avec ce couple d’ingénieurs nucléaires dont elle fut leur collègue après si longtemps ? Est-ce l’amour de jeunesse pour l’homme qui la conduit jusqu’ici ? A travers cette histoire, qui se révèle en pointillé au fur et à mesure que l’on avance dans la pièce, se dessine le portrait d’une génération et d’une culture, celle des années 70 qui cru à l’amour libre et au progrès nucléaire. Sous l’apparente légèreté d’une écriture à l’esprit caustique, Lucy Kirkwood apparait comme une femme engagée dans son époque, que ce soit dans son combat féministe dans NSFW en 2012 ou avec Chimerica, inspirée par la célèbre photo de l’homme face aux tanks sur la Place Tienanmen lors des manifestations de 1989. Elle reçoit le Prix de la meilleure pièce aux Writers’ Guild Awards pour Les Enfants, et est élue membre de la Royal Society of Littérature la même année.

Le Lieu, l’espace, le décor, le théâtre, l’histoire.

L’endroit de la représentation est toujours celui du théâtre lui-même et ce qu’il représente. Un théâtre balade son histoire avec lui et cette histoire s’inscrit dans celle de la représentation. C’est une particularité de mon travail et l’on ne peut pas dissocier le « décor » de l’architecture du lieu qui va accueillir et susciter la représentation. C’est sans doute pourquoi une grande partie des propositions que j’ai pu faire au théâtre s’est réalisée dans des architectures qui n’étaient pas spécifiquement dédiées au théâtre. Tribunal, musée, cloître, usine désaffectée.

Pour Les Enfants j’ai choisi le théâtre de l’Atelier, celui de Charles Dullin, l’un des pionniers de notre théâtre contemporain français, un acteur, metteur en scène, chercheur et pédagogue, membre fondateur du Quartel dont nous redécouvrons aujourd’hui avec bonheur l’héritage.

Dans la cage de scène vide du théâtre de l’Atelier, l’on installera les restes d’un “ décor “ que j’avais réalisé pour Jusqu’à ce que la mort nous sépare de Rémi De Vos.
Quelques éléments évoquent une époque, celle des années 70, et possiblement un terrain de jeu.
Qu’est -ce que l’on fait avec ce qui reste ? est au cœur de la pièce et cette question du recyclage, de l’économie que l’on met en place pour produire un théâtre nouveau est un des thèmes d’une perspective d’avenir pour Les Enfants.

18 juin 2022

Éric Vigner

BIOGRAPHIES

LUCY KIRKWOOD

Auteure de théâtre britannique et scénariste

Née en 1984, Lucy Kirkwood écrit ses premières pièces à l’université d’Edimbourg, où elle obtient son diplôme de littérature anglaise en 2007. Elle se fait connaître en 2008 par son adaptation d’Hedda Gabler Hedda (Gate Theatre) et sa pièce Tinderbox (Bush Theatre). It Felt Empty When the Heart Went At First But It Is All Right Now (Arcola Theatre 2009), fruit de sa résidence avec la Clean Break Theatre Company et de son travail avec des femmes victimes du système judiciaire, révèle avec férocité et brio les dessous des réseaux de prostitution et de trafic sexuel ; la pièce a été nominée pour l’Evening Standard Award – Best Newcomer John Whiting Award 2010. Lucy Kirkwood poursuit sa dénonciation de l’objectification de la femme et du sexe dans NSFW (2012 Royal Court Theatre). 

Elle a aussi écrit deux pièces pour enfants pour le National Theatre, Beauty and the Beast (2010-11) et Hansel and Gretel (2012/2013). Sa pièce Chimerica, inspirée par la célèbre photo de l’homme face aux tanks sur la Place Tienanmen lors des manifestations de 1989, a été créée à l’Almeida Theatre en mai 2013 avant d’être reprise dans le West End en août 2013. Elle a été récompensée par le Susan Smith Blackburn Prize en 2014.

Lucy Kirkwood est également scénariste pour la télévision. Elle a écrit pour la série Skins (Company Pictures), créé et écrit The Smoke (Kudos / Sky 1). Elle travaille actuellement à la production de sa série Adult Material (Tiger Aspect Production) et l’adaptation télévisée de sa pièce Chimerica (prix Best New Play lors des Olivier Awards, ainsi que le Critics Circle Award et le Susan Smith Blackburn Award) en une mini-série.

Après la création de Moustiques en 2017 au National Theatre de Londres, Les Enfants est créée et jouée au Royal Court, puis à Broadway. En 2018, elle reçoit le Prix de la meilleure pièce aux Writers’ Guild Awards pour Les Enfants, et est élue membre de la Royal Society of Literature.

C’est la première fois qu’elle sera jouée à Paris avec une distribution remarquable : Cécile Brune, Frédéric Pierrot et Dominique Valadié. 

ÉRIC VIGNER

Metteur en scène, acteur, scénographe et directeur artistique du Théâtre Saint-Louis à Pau depuis 2019

Après des études supérieures d’arts plastiques, Éric Vigner entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, où il intègre notamment la classe de Michel Bouquet. En 1990, il fonde la compagnie Suzanne M. avec La Maison d’os de Roland Dubillard, spectacle créé dans une usine désaffectée d’Issy-les-Moulineaux. Son travail de plasticien, indissociable de celui de metteur en scène, est le plus souvent lié à la réalité des lieux qu’il investit, usine, musée, cloitre, tribunal, théâtre à l’italienne. Cela lui permet d’inscrire les écritures contemporaines ou classiques dans des recherches stylistiques puissantes.

Éric Vigner rencontre Marguerite Duras en 1993 lorsqu’il crée La Pluie d’été. Il met en scène Savannah Bay à la Comédie-Française pour son entrée au répertoire (2002), La Bête dans la jungle à Washington (2004), Pluie d’été à Hiroshima (2006) et Gates to India Song à partir du Vice-Consul à Bombay, Calcutta et New Delhi (2013). « Duras m’a donné les fondamentaux du théâtre que je désire faire »

Nommé à la direction du CDDB-Centre Dramatique de Lorient avec sa sœur, Bénédicte Vigner, ils mettent en place un projet artistique consacré à la découverte, à l’accompagnement et à la production d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes de théâtre (Arthur Nauzyciel, Eric Ruf, Chloé Dabert…).

À l’international, Éric Vigner travaille à faire connaître le théâtre français classique et contemporain traduit en langue vernaculaire avec, entre autres projets, Le Bourgeois gentilhomme ou Le Jeu du Kwi-Jok de Molière et Lully au Théâtre National à Séoul. Dans cet esprit, il fonde en 2010 l’Académie Internationale de Théâtre, une forme inédite de permanence artistique qui associe les principes de recherche de production et de transmission avec de jeunes acteurs étrangers et français issus de la diversité.

En 2014, Éric Vigner écrit et met en scène Tristan, premier volet d’une trilogie consacrée aux rituels d’amour et de mort à partir du mythe de Tristan et Iseult.

Depuis le 1er décembre 2019, il est directeur artistique du Théâtre Saint-Louis à Pau.

En septembre 2022, au Théâtre de l’Atelier à Paris, il met en scène, pour la première fois en France, la pièce Les Enfants de la dramaturge anglaise Lucy Kirkwood avec Frédéric Pierrot, Dominique Valadié et Cécile Brune.

 

FRÉDÉRIC PIERROT

Acteur et metteur en scène

Après une première apparition à l’écran dans Manège de Jacques Nolot (1986), il est dans La Vie est et rien d’autre de Bertrand Tavernier (1989), un cinéaste qui fera régulièrement appel à lui : L.627, Capitaine Conan, Holy Lola.

Par la suite, il tourne avec de nombreux réalisateurs : Ken Loach dans Land and Freedom (1995), Maria de Medeiros dans Capitaines d’avril (2000), Maïwenn dans Polisse (2011), rôle pour lequel il est nommé aux César, Agnès Jaoui dans Parlez-moi de la pluie (2008) et Place Publique (2018), François Ozon dans Jeune et Jolie (2013) et Grâce à Dieu (2019).

En 2021, il joue le rôle principal dans la série En thérapie d’Éric Tolédano et Olivier Nakache, dont la deuxième saison a été diffusée sur Arte au printemps 2022.

Frédéric Pierrot travaille également pour le théâtre. En 2010, il met en scène Prévert blues d’après Jacques Prévert. En 2017, il joue dans Les Trois sœurs d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène de Simon Stone, et en 2019, il est aux côtés d’Isabelle Adjani dans Opening Night de Cyril Teste.

Les Enfants est sa première collaboration avec le metteur en scène Éric Vigner.

DOMINIQUE VALADIÉ

Comédienne et ancienne pensionnaire de la Comédie-Française de 1983 et 1986

Elle se destine d’abord à la danse puis choisit la voie du théâtre dès la fin de son adolescence. Elle intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris grâce au metteur en scène Robert Manuel. Elle suit les cours de Marcel Bluwal et Antoine Vitez. Avec ce dernier, son mentor, elle deviendra l’une des « reines » du Théâtre national de Chaillot. Ses grands rôles sont Agnès dans L’École des femmes (Festival d’Avignon, 1978), mis en scène par Antoine Vitez, et Hedda Gabler, mis en scène par Alain Françon. 

Comédienne reconnue, elle peut faire rire et émouvoir aux larmes : savant mélange de Bette Davis, Jacqueline Maillan et Maria Casarès. Elle a été pensionnaire de la Comédie-Française durant l’administration de Jean-Pierre Vincent. Elle est lauréate du Molière de la comédienne en 1991 pour son rôle dans La Dame de chez Maxim.

Dominique Valadié participe à la création des Enfants de Lucy Kirkwood au Théâtre de l’Atelier sous la direction d’Eric Vigner pour la première fois.

 

CÉCILE BRUNE

Comédienne et sociétaire de la Comédie-Française de 1997 à 2018

Elle fréquente le Cours Florent entre 1985 et 1988 puis rejoint le Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Elle entre à la Comédie-Française en 1993 et où elle est sociétaire de 1997 à 2018. Elle joue dans de nombreuses mises en scène dans les trois salles de la Comédie- Française sous la direction notamment de Jacques Lassalle, Christian Schiaretti, Jean-Luc Boutté, Marcel Bluwal, Roger Planchon, Jean-Pierre Vincent, Jean-Pierre Miquel, Jacques Rosner, Muriel Mayette, Philippe Adrien, Thierry Hancisse, Jean- Louis Benoit, Daniel Benoin, Michel Didym, Lukas Hemleb, Robert Wilson, Jonathan Duverger.

En 2021, elle interprète le rôle de Flambeau dans L’Aiglon d’Edmond Rostand dans la mise en scène de Maryse Estier.

Elle est dirigée pour la première fois par Eric Vigner à l’occasion de la création des Enfants de Lucy Kirkwood au Théâtre de l’Atelier.

PARTENAIRES

DATES

À partir du 20 septembre 2022

Du mardi au samedi à 21h
Le dimanche à 15h

Durée : 1h30

TARIFS

Catégorie 1 : 41 €
Catégorie 2 : 31 €
Catégorie 3 : 21 €

BILLETTERIE

Sur place et par téléphone :
01 46 06 49 24
Du mardi au vendredi de 17h30 à 21h
Le samedi de 16h à 21h
Le dimanche de 13h à 17h

PRODUCTION

Théâtre de l’Atelier
Compagnie Suzanne M

ATTACHÉE DE PRESSE

Dominique Racle
dominiqueracle@agencedrc.com