Atelier Cyrano

Déc 8, 2020

Dans les rôles principaux : François Morel (Cyrano), Audrey Bonnet (Roxane) et Arnaud Charrin (Christian). Jacques Weber est à la réalisation.

Les rôles secondaires : Bernard Larré (Le Bret), Antoine Sahler (le pianiste), Marc Lesage (Ragueneau) et Césarée Genet-Bonnet (La petite fille). Mourad Merzouki s’est chargé de la mise en mouvement.

Une recréation théâtrale en 5 actes
d’après « Cyrano de Bergerac » d’Edmond Rostand
Adaptation : Christine Weber et Jacques Weber
Réalisation : Jacques Weber
Coproduction : Théâtre de l’Atelier, Magnéto Prod
Diffusion : France Télévisions 2ème semestre 2021

RÉSUMÉ

La première pièce « culte » de l’Histoire théâtrale est revisitée autour du trio majeur Cyrano-Roxane-Christian. A leur côté, une troupe de jeunes comédiens qui jouent les seconds rôles avec vigueur et enthousiasme, un pianiste qui apporte poésie et légèreté, une fillette qui court d’une scène à l’autre avec fraîcheur…

Dépouillée, la pièce est à l’os : avec les scènes cultes, patrimoniales, et la pétillante du dispositif font de ce Cyrano un objet télévisuel enthousiasmant et grand public.

NOTES DE PRODUCTION

Comme sur « Atelier Vania » tourné l’été 2020, certaines règles de base sont conservées : les décors, les costumes et accessoires sont réduits au minimum. Par exemple, les comédiens jouent dans leurs vêtements de ville, juste caractérisés par un accessoire distinctif. Ceci dit, nous serons plus divers dans les espaces du théâtre pour accompagner les actes de la pièce qui sont eux-mêmes situés dans des décors différents. Le balcon bien entendu avec le balcon du théâtre, mais, plus surprenant, la bataille d’Arras figuré par un fatras de fauteuils démontés dans la salle à l’orchestre…

La lumière sera aussi bien différente, avec une image plus lumineuse, solaire, lunaire aussi (scène du balcon), plus généreuse en tout cas.

Le tournage se construit toujours autour d’un dispositif agile : 3 caméras grands capteurs (4K), un kit lumière astucieux créé par le poète Jean Poitevin pour recréer des ambiances variées et variant au cours des scènes.

Le tournage, rapide, se fait au rythme d’un jour pour chacun des 5 actes, plus un jour pour de retakes ou de plans qui demandent des mises en places spécifiques.

La réussite de ce projet, comme du temps de Vania, tient au fait qu’avec un temps de répétition important et précis, en amont, le tournage se fait plus facilement, à mi-chemin entre la captation d’actes entiers et la fiction plan par plan.

 

À LIRE AUSSI :

Le monde de la culture descend dans la rue

Le monde de la culture descend dans la rue

Le monde de la culture descend dans la rue Les professionnels du secteur organisent plusieurs rassemblements dans toute la France pour dénoncer la «politique du yoyo du gouvernement». La manifestation parisienne partira à midi de la place de la Bastille.   Après...

lire plus