MENU
« C’est la « Melle Julie » la plus exemplaire, puissante, inspirée, exigeante, imparable que j’ai vue. La mise en scène de Julie Brochen devrait être citée en exemple à notre époque du « n’importe quoi-projections-fumigènes-bricolages du texte » : de l’intelligence pure, un sens de la profondeur du sens, une mise à nu, un mouvement lyrique et strict, une direction d’acteurs magnifique. Elle même est une actrice puissante. Quant à Xavier Legrand (un Jean terrifiant d’autorité d’âme et de gestes, sublime) et à Anna Mouglalais (l’actrice la plus audacieuse, baroque, poétique et carnée, sensuelle et cérébrale qui soit) ils irradient....Une grande soirée. Ce que j’ai vu de mieux à Paris depuis le « Vania » par Julie Deliquet.
                                                                                             Pierre Laville. Article Facebook

MADEMOISELLE JULIE

MADEMOISELLE JULIE
d’August Strindberg
Traduction de Terje Sinding
Mise en scène Julie Brochen

Avec Anna Mouglalis
Xavier Legrand
Julie Brochen

Chef-d’œuvre d’August Strindberg, Mademoiselle Julie révèle un huis clos tragique et poignant.

La pièce en un acte jugée à sa création en 1888 trop sulfureuse par les autorités suédoises met en scène une jeune aristocrate, Julie, qui, durant la nuit de la Saint Jean, s’abandonne à ses désirs sensuels dans les bras du valet de son père, Jean.

Mademoiselle Julie explore simultanément au travers de la passion, de l’exaltation et de l’inconscience la guerre des sexes, la lutte des classes ou des cerveaux jusqu’au drame implacable.

Pour servir ce monument de la littérature, les acteurs, Anna Mouglalis dans le rôle de Julie (inoubliable interprète de Coco Chanel au cinéma et première femme Présidente de la République dans la célèbre série TV Baron noir) et Xavier Legrand dans le rôle de Jean (récompensé en tant que réalisateur par 5 Césars en 2019 pour son film Jusqu’à la Garde) ont fait appel au metteur en scène Julie Brochen (ex directrice du Théâtre National de Strasbourg et du Théâtre de l’Aquarium à Paris) pour les accompagner dans le rôle de Kristin et dans la mise en scène de cette nouvelle création.

Une œuvre magistrale interprétée par une distribution hors-pair!
 
MADEMOISELLE JULIE
Du Mardi 28 mai au
Dimanche 30 juin 2019


Relâches : 21 & 25  juin 

19 h : du mardi au samedi
19 h : Dimanche 16 juin
15 h : le dimanche

Durée: 1h20
TARIFS
Catégorie 1 : 39 €
Catégorie 2 : 29 €
Catégorie 3 : 19 €
 
« C’est la « Melle Julie » la plus exemplaire, puissante, inspirée, exigeante, imparable que j’ai vue. La mise en scène de Julie Brochen devrait être citée en exemple à notre époque du « n’importe quoi-projections-fumigènes-bricolages du texte » : de l’intelligence pure, un sens de la profondeur du sens, une mise à nu, un mouvement lyrique et strict, une direction d’acteurs magnifique. Elle même est une actrice puissante. Quant à Xavier Legrand (un Jean terrifiant d’autorité d’âme et de gestes, sublime) et à Anna Mouglalais (l’actrice la plus audacieuse, baroque, poétique et carnée, sensuelle et cérébrale qui soit) ils irradient.
Une grande soirée. Ce que j’ai vu de mieux à Paris depuis le « Vania » par Julie Deliquet.
                                                                                             Pierre Laville. Article Facebook

" S'il fallait qualifier d'un mot cette version de "Mademoiselle Julie" mise en scène par Julie Brochen, qui joue par ailleurs Kristin la cuisinière, ce mot serait "limpide".En pleine nuit de la Saint-Jean, qui selon les croyances nordiques, est la nuit où les amours se révèlent ou s'éteignent, Mademoiselle Julie (Anna Mouglalis), une jeune aristocrate présentée comme originale voire à moitié folle, vient traîner du côté de la cuisine où Jean (Xavier Legrand), le valet, est en train de cirer les bottes du Comte, le père Mademoiselle Julie. Sans doute un peu ivre, elle provoque le valet. Débute alors un jeu à deux, ou même à trois puisque Kristin est présente et est la fiancée officielle de Jean.
Ce huis clos écrit en 1889 par August Strindberg n'a rien perdu de sa force. On y comprend ce qu'est la lutte des classes, ce qu'elle était à cette époque et ce qu'elle demeure aujourd'hui.
On y perçoit la lutte des sexes et on peut voir en Mademoiselle Julie un personnage féminin tentant de s'émanciper. Mais l'interaction du conflit social et du conflit sexuel est un peu trop pour une femme qui cherche à se libérer de ses deux tutelles à l'orée du 20ème siècle.
On soulignera la composition d'Anna Mouglalis qui propose une Mademoiselle Julie à la fois terrienne et aérienne. Déterminée, elle sait ce qu'elle veut mais ne peut trouver la force de l'obtenir qu'en étant dans un état second.
Paradoxale, elle est lucide jusqu'à la mort sur ce qu'elle peut obtenir, mais pourtant rêve - peut-être sous l'effet magique de la Saint-Jean - que les préjugés et les mesquineries s'effaceront devant la puissance de l'amour.
Avec sa voix rauque, sa grande silhouette rehaussée de bottines, elle tangue vers l'inéluctable. Elle s'approprie Mademoiselle Julie de toute sa rage, de tout son appétit. Juliette Binoche, dans la version de Frédéric Fisbach, minaudait ou intellectualisait, Anna Mouglalis, dans celle de Julie Brochen, est concrète, ose la vulgarité et le verbe haut. On la sent aussi constamment aux bords des larmes.
Xavier Legrand est lui aussi très convaincant. On comprend qu'il accepte de ne pas se mettre à la hauteur de sa partenaire, qu'il est un ambitieux aussi veule que manipulateur et qu'il ne s'en sortira socialement que si Mademoiselle Julie fonce tête baissée vers sa perte. On sent que sa servilité est sa seule chance justement de devenir, un jour, le maître.
Le résultat de ce combat finalement très violent ressemble bien à ce qu'est la passion amoureuse quand elle est sans issue. Le public d'aujourd'hui ne s'y trompe pas : il adhère à la vision de Julie Brochen que l'on remercie d'avoir montré à tant de jeunes gens ce qu'un authentique chef-d'oeuvre comme celui d'Auguste Strindberg peut générer en matière d'émotion et de réflexion."                                                                Philippe Person dans Froggy’s delight
                   
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience et réaliser des statistiques de visites. OK
je m'inscris à la newsletter
Facebook Théatre Atelier Twitter Théatre Atelier Théatres parisiens associes